Seniors, retardez l’apparition de la maladie d’Alzheimer

Seniors, retardez l’apparition de la maladie d’Alzheimer
Notez cet article

La maladie d’Alzheimer touche 225 000 personnes supplémentaires par an. Bien que la maladie reste aujourd’hui incurable, il est possible de ralentir la progression des symptômes. On estime qu’une personne à laquelle on diagnostique cette maladie bénéficie d’une espérance de vie d’encore 8 ans et demi.

En pleine progression « à cause » du vieillissement de la population, la maladie d’Alzheimer inquiète 86 % (1) d’entre nous. Si aucun remède de grand-mère ne peut éviter à coup sûr l’apparition de la maladie, nous ne sommes pas complètement à sa merci. En adoptant une hygiène de vie saine et en mettant en place quelques habitudes simples, on augmente nos chances de vieillir en bonne santé.

Reconnaître et prévenir Alzheimer

Si cette maladie vous inquiète, pour vous ou un.e de vos proches, sachez que certaines actions permettent d’éviter ou de retarder son apparition.

Savoir reconnaître les premiers symptômes

En théorie, il serait possible de prévenir les symptômes de la maladie. Car comme l’explique le Pr Pasquier, il existe une latence de 15 à 20 ans entre le moment où les lésions cérébrales abîment le cerveau, et l’apparition des signes cliniques.

Ce laps de temps varie en fonction de plusieurs facteurs, dont l’hygiène de vie, le tabagisme, le diabète ou encore l’hypertension artérielle. Si leur impact individuel reste faible, l’accumulation de plusieurs facteurs s’avère dangereuse.

Nous vous proposons d’apprendre à reconnaître les premières manifestations d’Alzheimer pour en ralentir la progression.

 Les pertes de mémoire : ne pas la confondre avec les simples oublis, comme l’endroit où l’on a garé sa voiture ou le nom des nouveaux voisins. Elles peuvent vous mettre la puce à l’oreille lorsqu’elles concernent des faits récents, alors que la personne se souvient de son passé avec force détails.

La complexité des tâches quotidiennes : des tâches faciles à accomplir jusqu’à maintenant, et réalisées habituellement, deviennent compliquées : gérer ses rendez-vous, faire sa toilette…

Les troubles du langage : on observe une difficulté à s’exprimer oralement, les mots d’ordinaire utilisés ne viennent plus automatiquement.

Les troubles du comportement : la personne est victime de changements d’humeur soudains.

L’altération du jugement : la personne perd ses repères : elle ne sait plus ce qui est bien ou mal, porte des vêtements d’hiver en été…

Sain.e de corps et d’esprit

On ne compte plus les spots de publicité et autres affiches dans les salles d’attente nous conseillant de « manger, bouger ». Cet article risque d’allonger la liste.

Des recherches sur le cerveau ont en effet démontré que la pratique d’une activité physique a pour vertu de renforcer et maintenir les capacités intellectuelles. Plus étonnant encore, l’exercice permet de venir à bout de troubles légers de la mémoire !

Rassurez-vous, on ne vous conseille pas de débuter une carrière de sportif.ive de haut niveau. Il suffit de 30 minutes d’exercice 3 fois par semaine : marche, montée d’escaliers, danse, jardinage ou même le ménage ! Chacune de ces activités provoque une augmentation très bénéfique de votre activité cardio-vasculaire. Vous n’avez plus d’excuse pour remettre la corvée de balayage au lendemain !

Quand manger fait du bien au cerveau

Une alimentation de type méditerranéen protège contre la maladie d’Alzheimer. Elle comprend beaucoup de fruits, de légumes, de légumineuses et de céréales. Produits laitiers, poissons et vin rouge sont consommés sans excès, tandis que la viande rouge et les volailles sont considérablement réduites. L’huile d’olive remplace par ailleurs les graisses animales.

Ceci posé, il faut savoir que pour qu’une telle alimentation entraîne de réels bienfaits, elle se doit d’être suivie rigoureusement, comme un vrai mode de vie. Un régime méditerranéen « occasionnel » n’aura malheureusement pas les mêmes effets.

Si vous aimez manger épicé, c’est le moment de vous faire plaisir. Mais toujours dans la limite du raisonnable ! Le curcuma, pour ne citer que lui, possède des vertus antioxydantes. Sachez que le vieillissement du cerveau s’aggrave avec le stress oxydant. Pour protéger cet organe, il est important de consommer des aliments qui apportent à votre organisme des antioxydants costauds !

Entraînez votre cerveau comme n’importe quel autre muscle !

Je suis quasiment sûre que vous savez tous.tes que si vous n’utilisez plus les muscles de vos jambes pour marcher, ils risquent de s’atrophier. Continuer à vous mouvoir vous paraît donc évident.

Et bien c’est la même chose avec votre cerveau. Il a besoin de se « dépenser » pour rester opérationnel. Ceci est particulièrement vrai entre 50 et 60 ans. L’idéal consiste à apprendre de nouvelles choses aussi  longtemps que possible.

Les chercheurs l’expliquent de cette façon : en stimulant votre cerveau, de nouvelles synapses se créent et se connectent entre elles. Ce sont ces connexions qui entretiennent une bonne activité cognitive. Notamment parce qu’en cas de lésions, d’autres réseaux neuronaux se montrent aptes à prendre la relève.

 Le saviez-vous ?

A consommation raisonnable, la caféine s’avère une alliée insoupçonnable dans la prévention de la maladie d’Alzheimer. Et de manière plus générale, elle œuvre à consolider la mémoire des personnes âgées.

En résumé :

Finalement, se prévenir de la maladie d’Alzheimer ne comporte que des habitudes ou des réflexes dont les effets positifs peuvent avoir un réel impact sur votre qualité de vie.

Une bonne alimentation ne vous fera pas grossir et apportera à votre corps tout ce dont il a besoin au quotidien pour fonctionner de manière optimale. Pratiquer une activité physique entretient votre forme et vous fait du bien psychologiquement.

Enfin, découvrir de nouvelles choses peut vous amener à rencontrer des personnes intéressantes et, de toute façon, rendra votre vie quotidienne bien plus stimulante et plus dense.

 

(1) Chiffre datant de 2013.

Sources : journees-prevention-santepublique.fr ; vaincrealzheimer.org ; senior-magazine.com ; pourquoidocteur.fr ; seniorsregion.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *