Comment fonctionne une assurance dépendance ?

Comment fonctionne une assurance dépendance

Bien que les soins médicaux soient remboursés par l’assurance maladie et la complémentaire santé, il est important pour les personnes à partir de 60-65 ans de penser à souscrire une assurance dépendance. En effet, la dépendance peut entraîner des factures assez lourdes : par exemple pour bénéficier de l’assistance d’aidants à domicile, pour aller en établissement spécialisé pour les seniors… Une pension de retraite et l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) ne sont alors pas suffisantes ! Qu’est-ce qu’une assurance dépendance ? Comment cela fonctionne-t-il ? Voici des informations qui vous aideront à en savoir plus sur le sujet.

Assurance dépendance : qu’est-ce que c’est ?

L’assurance dépendance fonctionne très simplement : une cotisation est versée régulièrement par l’assuré, et en cas de perte d’autonomie, l’assureur s’engage à verser une rente mensuelle (et ce, jusqu’au décès de l’assuré). La dépendance survient dès lors que certains gestes basiques du quotidien ne peuvent plus être effectués sans l’aide d’un tiers : s’habiller, faire sa toilette, s’alimenter, se déplacer, etc. La dépendance n’est pas uniquement physique, elle peut également être de nature psychique.

Lors de la souscription, vous choisissez le niveau de la rente pour une dépendance totale (généralement de 300 à 4000 euros par mois). Mais il existe également des contrats prévus pour un état de dépendance partielle ou légère. Toutefois, en cas de dépendance partielle, la rente est réduite de moitié environ par rapport à la dépendance totale (mais il est possible d’avoir des compléments de capitaux et des services d’assistance si besoin).

Comme n’importe quel type d’assurance, les cotisations d’une assurance dépendance ne sont pas récupérables et dès que vous arrêtez de cotiser, la couverture est arrêtée (tel un système viager). Il s’agit d’un contrat à fonds perdus. Également, dès lors qu’un état de dépendance est reconnu par l’assureur, vous n’avez plus besoin de verser vos cotisations. La rente perçue n’est pas imposable et vous pouvez la cumuler avec une APA.

Pour souscrire à une assurance dépendance, il vous est demandé de répondre à un questionnaire médical (à partir de 65 ans, les examens médicaux sont obligatoires). Si vous bénéficiez déjà d’une pension d’invalidité, ou si présentez certaines affections de longue durée (comme le diabète, l’hypertension…), il est plus compliqué de faire une demande d’assurance dépendance.

Comment choisir une assurance dépendance ?

Avant de choisir un contrat d’assurance dépendance, il est important d’évaluer vos besoins financiers, pour bien choisir le niveau de rente et le type de couverture qu’il vous faut. La Fédération française de l’assurance préconise de souscrire à une assurance dépendance à partir de 50 ans, et certaines compagnies permettent même d’avoir des cotisations fixes dès 35 ans. Inversement, au-delà de 75 ans, il n’est plus possible de souscrire. Toutefois, plus vous souscrivez tôt et plus vous cotiserez longtemps ! Tout est donc question de réflexion sur le moment opportun pour votre souscription, l’âge idéal serait entre 60 et 65 ans.

De plus, si vous êtes en couple, il est préférable que les deux souscrivent (pour avoir une couverture absolue), mais ce qui signifie aussi un double budget de cotisation ! Pour une souscription en couple, certaines compagnies d’assurance proposent des remises de 10 à 20 % sur les cotisations.

Le choix d’une assurance dépendance ne doit pas se faire à la légère et nécessite une bonne réflexion et il convient d’être vigilant. En effet, même si le prix de cotisation de départ vous paraît bas, des augmentations annuelles peuvent intervenir et gare aux mauvaises surprises ! Si vous souhaitez comparer plusieurs contrats d’assurance, assurez-vous que les critères considérés soient bien les mêmes (les services et les conditions d’attribution de la rente sont très variables, ce qui peut rendre la comparaison assez difficile). Il est possible de souscrire une assurance dépendance auprès de votre banque, d’un assureur (comme Axa, Allianz…), d’une mutuelle (comme la Maaf ou la Macif), d’un groupe de prévoyance (comme Malakoff Médéric). Actuellement, ce sont les bancassureurs qui dominent le marché en termes de souscriptions (notamment la Banque Postale ou le Crédit Agricole).

Combien coûte une assurance dépendance ?

Le prix de la cotisation à une assurance dépendance dépend de 3 principaux éléments :

  • L’âge
  • Le niveau de rente
  • Le type de couverture (dépendance totale, partielle, légère).

Bien sûr, plus la couverture est étendue, et plus la cotisation sera élevée (toutefois, les cotisations ne subissent aucune augmentation avec l’âge pendant la tenue du contrat). La combinaison des 3 critères détermine le montant de la cotisation, qui est donc très variable. À titre d’exemple : vous souhaitez avoir une rente de 500 euros par mois pour couvrir une dépendance totale :

  • Cela vous coûtera une cotisation de démarrage de 250 euros/an si vous avez 60 ans
  • 310 euros/an si vous avez 65 ans
  • 400 euros/an si vous avez 70 ans.

De façon générale, le prix d’une assurance dépendance n’est pas excessif et pour un budget moyen de 60 euros/mois à partir de 60 ans, vous bénéficiez d’une bonne couverture.

Dans tous les cas, ne vous hâtez pas de signer un contrat d’assurance dépendance ! Il est préférable de demander plusieurs devis et prendre le temps de la réflexion sur ce que vous souhaitez réellement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *