Comment financer ses obsèques ?

Comment financer ses obsèques

En France, le coût moyen des funérailles est estimé à 3 500 – 4 000 euros. Lorsqu’on sait que les décès ne préviennent pas, réunir ce montant en un temps réduit peut être fastidieux pour les proches. C’est pourquoi il existe des solutions de prévoyance qui permettent à chaque personne de cotiser pour le financement de ses obsèques. Découvrez-les !

L’assurance obsèques

Elle consiste à épargner un certain montant qui sera affecté à l’organisation de vos obsèques. Généralement, deux solutions sont à votre portée lors du choix de l’assurance obsèques. La première est relative au versement en numéraire de votre cotisation à une personne bénéficiaire que vous aurez préalablement déterminée. Celle-ci se chargera donc de l’organisation de vos obsèques. On parle de contrat en capital.

La seconde option concerne le contrat en prestations. Ici, vous organisez vos funérailles pendant que vous êtes encore en vie. À cet effet, vous choisissez votre service de pompes funèbres, le cercueil, le type d’enterrement et toutes les autres dispositions. Une fois que vous serez décédé, votre épargne sera directement transmise aux différents prestataires.

L’assurance vie

L’assurance vie est aussi une épargne dans laquelle le souscripteur cotise pour assurer ses vieux jours. Elle peut avoir aussi comme objectif la constitution d’un capital pour couvrir les dépenses en cas de survenance de décès. Pour cette dernière option, ce sont les bénéficiaires qu’il aura choisis qui rentreront en possession des fonds. L’assurance vie a l’avantage de reverser en plus du montant épargné des intérêts. De plus, elle jouit d’une fiscalité plus souple dont les taux ne pèsent pas sur les récipiendaires. Il faut juste veiller à ce que toutes les dispositions soient clairement mentionnées dans le contrat. Enfin, les bénéficiaires doivent être des personnes de confiance afin d’assurer une bonne gestion des fonds.

L’utilisation du compte bancaire du défunt

Pour financer vos obsèques, vous pouvez également compter sur votre compte en banque. Il peut s’agir d’un compte épargne ou d’un compte courant. Le plus important est qu’il soit alimenté afin que le montant puisse couvrir vos funérailles à votre départ. Pour ce format de financement, après votre décès, une demande doit être adressée par vos proches à votre banque. Celle-ci après toutes les vérifications et demandes d’informations nécessaires procédera au décaissement des fonds.

Cependant, l’argent est directement versé au service funéraire choisi par la famille. C’est dire que les fonds ne transitent pas par le compte d’un quelconque proche pour plus de traçabilité. Il faut préciser enfin que le montant maximum à retirer du compte du défunt est fixé à 5 000 euros.

L’usage de l’héritage laissé par le défunt

En présence d’une succession et en l’absence de dispositions particulières pour financer les funérailles, c’est une partie de l’héritage qui est utilisée. Cette source de financement reste cependant très limitée. Dans nombre de cas, ce montant est insuffisant et il faudra également les justifier auprès des services fiscaux pour qu’ils ne soient pas taxés.

Pour financer ses obsèques, plusieurs solutions sont aujourd’hui accessibles. Ajoutées aux potentielles aides des services publics (mutuelle, sécurité sociale, caisse de retraite, etc.), elles facilitent largement la vie à vos proches pour l’organisation des funérailles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *