Choisir une bonne aide à domicile lorsqu’on est une personne âgée

L’âge avançant, il est fréquent que les tâches du quotidien soient de plus en plus difficiles à réaliser. En effet, la personne âgée perd souvent en autonomie avec une moindre résistance physique, des problèmes de santé, des difficultés à se déplacer ou à se mouvoir. Néanmoins, cette situation ne signifie pas nécessairement qu’il faille avoir recours à une hospitalisation ou à un établissement spécialisé comme les maisons de retraite. En effet, nombre de personnes âgées peuvent tout à fait rester à domicile avec les accompagnements adéquats et cela est de plus en plus encouragé avec la création de dispositifs spécifiques dans cet objectif comme l’aide à domicile.

Les services d’une aide à domicile

Avant de choisir une aide à domicile, il convient de bien cerner les besoins de la personne âgée au quotidien et de définir le type d’aide dont elle a besoin pour pouvoir rester à son domicile sereinement. En effet, les aides à domicile peuvent fournir divers services comme une aide au ménage et à l’entretien du domicile, à la préparation des repas, aux courses, mais aussi une aide à la toilette et à la mobilité ou encore une garde de nuit. Autre point essentiel pour le maintien à domicile, la gestion administrative, si celle-ci est souvent assumée par la famille et les proches, elle peut également être déléguée à un service d’aide à domicile. Il est toutefois à noter que les aides à domicile ne peuvent pas prendre en charge les soins médicaux, pour cela il conviendra de faire appel à un service de soins infirmiers à domicile (SSIAD) qui pourra réaliser les pansements, les injections, etc. Par ailleurs, il est également possible de mettre en place une HAD (hospitalisation à domicile) pour les situations requérant un accompagnement médical plus poussé.

Les différentes options pour choisir son aide à domicile

Il existe aujourd’hui plusieurs possibilités pour mettre en place une aide à domicile. En effet, divers intervenants existent sur ce secteur bien particulier de services. On peut néanmoins différencier 3 alternatives : le privé, l’associatif et le direct. Les acteurs associatifs proposent ce type de services depuis bien longtemps et restent majoritaires dans le recours à une aide. Néanmoins, des entreprises sont également présentes depuis plusieurs années et peuvent être un gage de qualité dans la mise en place de l’aide à domicile pour les personnes âgées avec une gestion simplifiée de ces services notamment vis-à-vis du recrutement des professionnels intervenant à domicile. L’intérêt de faire appel à une société pour ce service est sans doute la facilité à le gérer, en effet les honoraires sont versés directement à l’entreprise qui gère alors toutes les formalités administratives. La dernière option consiste à recruter soi-même un professionnel indépendant, la personne âgée devient donc l’employeur et doit s’occuper de tout l’administratif lié à l’emploi d’une personne même si cela peut être facilité par l’emploi de chèques emploi service mis en place par le gouvernement il y a quelques années. Dans ce cadre, même si cela n’est pas obligatoire, il est préférable de choisir une personne détentrice d’un diplôme comme le DEAVS (Diplôme d’État d’Auxiliaire de Vie Sociale) ou d’un CAFAD (Certificat d’Aptitude aux Fonctions d’Aide à Domicile).

Les aides au financement de l’aide à domicile

Le maintien à domicile est de plus en plus encouragé par les autorités publiques qui ont ainsi mis en place des dispositifs financiers permettant au plus grand nombre d’en bénéficier. Ainsi, il existe des allocations pour financer ce type de services comme l’APA (Allocation personnalisée d’Autonomie), mais il est également possible de bénéficier d’un crédit d’impôt. Les critères sont limités (être âgé de 60 ans ou plus, perte d’autonomie évaluée par une équipe du conseil départemental, résidence régulière en France) pour pouvoir bénéficier de l’APA néanmoins le montant de celle-ci est assujetti au niveau de revenu de la personne. Le crédit d’impôt quant à lui est possible pour tous les retraités, quelle que soit leur imposition. Le crédit d’impôt est à hauteur de 50 % et s’applique au montant de l’impôt à payer. Ainsi si le crédit d’impôt est supérieur au montant de l’impôt, il donne lieu à un remboursement par l’administration fiscale contrairement à la réduction d’impôt. Le crédit d’impôt est plafonné à 12 000 euros plus 1500 euros par personne habitant le foyer et âgé de 65 ans ou plus. Le plafond total est de 15 000 euros et peut aller jusqu’à 20 000 euros si l’une des personnes du foyer dispose d’une carte d’invalidité ou d’une pension d’invalidité de 3e catégorie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *